Que faire quand la santé de vos équipes va de pair avec celle des patients ?

ARTICLE
1 mars 2022

Des personnels de santé découragés

Choisir un métier dans le domaine de la santé, et plus particulièrement en univers hospitalier, relève le plus souvent d’une passion, d’une vocation, d’un engagement, au regard des conditions d’exercices qu’il impose. Les personnels voient leurs façons de travailler modifiées, impactant en même temps leur santé, la performance globale des établissements et la prise en charge des patients. Dans les secteurs du sanitaire, comme du médico-social, l’amélioration des conditions de travail est donc devenue un enjeu crucial pour être un recruteur attractif.

Constat et conséquences

Horaires décalés, rythme de travail effréné, charge physique et émotionnelle importantes, stress :  les contraintes intrinsèques des métiers hospitaliers forcent souvent la comparaison entre le secteur sanitaire et celui du bâtiment et des travaux publics, pour sa pénibilité. 

Le mal-être et l’épuisement professionnel rencontrés par les soignants ne sont pas sans conséquences pour leur propre santé et pour celle de leurs patients.  La Haute autorité de santé (HAS) rappelle sans cesse que qualité de vie au travail des personnels soignants et qualité et sécurité des soins dispensés, vont irrémédiablement de pair.  

Selon le professeur Philippe Colombat, président de l’Observatoire national de la QVT des professionnels de santé, « l’incidence de la qualité au travail à l’hôpital sur la qualité des soins équivaut à une baisse d’un tiers de la mortalité ».

Selon les travaux du professeur Didier Truchot, enseignant en psychologie sociale du travail et de la santé, à l’université de Franche-Comté, 23% des cadres de santé sont en épuisement émotionnel plusieurs fois par semaine ou tous les jours. Une étude menée par le groupe de mutuelles d’assurance SHAM, révèle que 35% des professionnels du secteur sanitaire et médico-social interrogés se déclarent « découragés » en débutant leur journée de travail, 34% « stressés » et 33% « épuisés ». La note attribuée par le panel sur la qualité au travail se situe à peine au-dessus de la moyenne avec une note de 5,3 sur 10.

Absentéisme, turnover, changement de carrière … recrutement et fidélisation en peine

Cette situation entraîne des répercussions sur l’envie de poursuivre une carrière dans le monde de la santé, déjà sujet à des difficultés de recrutement. Selon l’Ordre national des infirmiers (octobre 2020), 43% des professionnels salariés ne savent pas s’ils continueront à exercer leur métier dans 5 ans, alors que 93% des hôpitaux questionnés par la FHF déclarent déjà avoir des difficultés de recrutement. 

Les établissements peuvent agir de bien des manières pour permettre à leurs personnels de trouver un meilleur équilibre entre exercice de leur profession et vie intime. Il est nécessaire de réfléchir à des services ou des solutions susceptibles de faciliter la vie quotidienne.

Qualité de vie au travail à l’hôpital (QVT)

Définition

Du point de vue de la HAS, la QVT rassemble « l’ensemble des actions permettant de concilier l’amélioration des conditions de travail des salariés et la performance globale des établissements de santé ».  

La qualité de vie au travail ne peut se réduire à la prévention des risques psycho-sociaux (RPS). Rassemblée dans un projet social intégré au projet d’établissement, elle se concrétise sous de nombreux aspects : la valeur des missions accomplies chaque jour, l’organisation de l’hôpital, les relations sociales, l’entente au sein du collectif, les possibilités d’évolution, l’équilibre entre l’investissement professionnel et la vie personnelle, sans oublier l’amélioration des conditions de travail.

La HAS a intégré la QVT dans son référentiel de certification. Elle est désormais l’un des cinq axes majeurs du projet social. En 2017, près de trois établissements sur quatre ont initié une politique de qualité de vie au travail selon la FHF et, depuis juillet 2018, un Observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels de santé et du médico-social est chargé de faire des propositions à partir d’expériences de terrain pour optimiser la qualité de vie au travail.  Il a élaboré plusieurs pistes d’actions. L’une d’entre elles est de soutenir les initiatives de qualité de vie au travail dans les établissements de santé.

Une conciergerie pour améliorer la QVT

Les services de conciergerie prennent leurs marques dans le secteur de la santé depuis une dizaine d’années, que ce soit pour les patients, leurs proches ou les professionnels de santé. Côté agents, il s’agit de prendre en charge les tâches qu’ils n’ont pas le temps d’accomplir pour les soulager et de satisfaire des besoins parfois anodins : courses, recherche d’une solution à un problème domestique, repassage, cordonnerie, travaux de couture, prise de rendez-vous, cadeau de dernière minute, livraison d’un repas sur place, d’une baguette de pain frais, de capsules de café, …  Cette démarche peut recevoir l’aide d’une l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Bien entendu, ces services n’ont pas vocation à remplacer une bonne organisation du travail et des ressources suffisantes. Mais ils les complètent, en participant au bien-être et à la reconnaissance des personnels de santé. Proposez des services de conciergerie aux équipes permet de préserver l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. La présence d’une prestation de ce type est généralement un facteur d’attractivité supplémentaire pour l’employeur lors de la présentation de l’établissement à l’occasion d’un recrutement.

Happytal propose un service de conciergerie physique et en ligne pour les patients et les professionnels. L’espace en ligne dédié aux agents, aux couleurs de votre établissement, se voit également adossé à un panel d’offres exclusives : réductions, accès prioritaires, gratuités. Ces dernières sont proposées par des partenaires locaux et nationaux de renom, afin d’accompagner au mieux les professionnels de santé dans leur vie de tous les jours. 

« Merci de prévoir mon repas du midi à ma place, et surtout merci d’être aux petits soins et de m’appeler quand j’oublie de venir le chercher. Votre accueil et vos sourires sont un réel plaisir ! »

 Evelyne, CHU Saint-Pierre.

« Infirmière aux urgences, j’ai fait appel à vos services et je trouve le principe fabuleux car il répond à bon nombre de besoins que nous ne pouvons satisfaire lorsque nous travaillons. Et en passant par votre service, vous nous permettez réellement de nous soulager de certaines tâches au quotidien, qui n’ont plus besoin d’attendre que l’on soit en repos. Alors merci. »

Lilas, CASH de Nanterre.

« Grâce à happytal, la vitrine de notre hôpital s’est humanisée. Le personnel est très accueillant et à l’écoute, il essaye de répondre aux usagers même si la question ne les concerne pas. L’équipe d’happytal fait partie intégrante de l’hôpital, ils rendent des services aux patients et à leurs familles mais aussi aux équipes soignantes. Ils sont d’ailleurs très appréciés des soignants. Happytal tente toujours de s’adapter aux besoins et se débrouille pour répondre aux demandes. Je remercie happytal et espère que notre collaboration durera longtemps ! »

Catherine, CH d’Orsay.

« L’équipe d’happytal incarne l’idéal du service à la personne : écoute, bienveillance, dévouement et professionnalisme hors pair ! Quelle joie de passer une commande et de bénéficier d’un service de qualité à tous les niveaux, bien au-delà de celui attendu ! Toujours un sourire, un remerciements, une question pour savoir comment améliorer encore les prestations … Peu de services à la personnes peuvent se vanter d’atteindre un tel niveau d’excellence ! »

Cécile, HCE de Grenoble.

Consultez nos articles de la catégorie Médico-social

Lorem ipsum dolor sit amet. Non perspiciatis repudiandae et itaque voluptates non exercitationem error. Quo tempora voluptate nam vitae cupiditate nam quas pariatur.